Daft Punk : Fandom excès pour leurs « Memories » ?

daft-punk-casqueIl ne devait débouler que le 21 mai, mais tel un exemplaire d’Harry Potter dérobé à la veille de sa sortie, voici que le tsunami « Random Access Memories » dévaste tout sur la toile. Une source incertaine, et les fuites se multiplient, loin de couler l’enthousiasme des fans.

Nombreux était déjà ceux qui, depuis quelques mois déjà, paraient leurs couvertures Facebook d’images du groupe ou relayaient avec avidité les rares extraits déjà publiés de manière officielle. On a même vu paraître de nombreuses rumeurs de (fausses) fuites de la part de Sony ou encore des téléchargements douteux d’extraits improbables. Dorénavant, les réseaux sociaux pullulent d’avis et de notifications concernant l’écoute de ce dernier album, attendu comme un grand cru de l’électro. Jusqu’où s’arrêtera la ferveur de cet évènement ?

Depuis lundi 13 mai, jour de la capitulation de Sony face à l’imminence des fuites, le buzz est complet. Lorsque le studio a expliqué au journal « 20 Minutes » qu’iTunes disposerait de l’album sous quelques heures, chacun savait que les plate-formes de téléchargement illégales faisaient déjà leur beurre de cette nouvelle galette tant attendue. Après des mois d’une communication très poussée autour de « Random Access Memories« , il est possible de se demander si cet évènement ne sert pas au final le groupe, précipitant un peu plus le flux d’informations autour de l’album. S’il était sorti dans les délais impartis, l’effet aurait-il été le même ? Probablement, avec sans doute d’autres moyens de communication déployés pour la sortie officielle. En somme, être « victimes » de fuites n’aide t’il pas Daft Punk à asseoir leur domination électro printanière ? Personne ne le saura jamais, mais ce qui est sûr, c’est que l’album ne déçoit pas : inutile donc de leur tenir rigueur d’un battage marketing pour du vent.

Se renouvelant sans pour autant oublier ses racines, il semblerait que le groupe ai souhaité rendre hommage aux grands noms du disco-funk. Entouré d’une foule de « featurings » prestigieux, s’il vous plait. Daft Punk se paye ainsi le luxe d’une coopération avec Paul Williams, compositeur de talent pour de nombreux films, ou encore de Giorgio Moroder, considéré comme un précurseur de la transe. On retrouve également à leurs côtés DJ Falcon, Panda Bear, Julian Casablancas (les Strokes) ou encore Nile Rodgers du groupe Chic, comme sur le premier single « Get Lucky » interprété par Pharell. Single qui cartonne actuellement dans tous les hit parades, difficilement concurrencé par les autres hits du moment.
Groovy, funky, rétro et terriblement calmant comme festif à la fois, « Random Access Memories » a tout pour plaire à un public exigeant. Si certains le trouveront trop doux à leur goût, personne ne niera cependant le travail effectué par le groupe, attendu au tournant depuis « Human after all », leur dernier opus en… 2005.

Étrangement, c’est pourtant avec plus d’humanité, de sons organiques et de véritables instruments que ces « humains après tout » abordent leurs « Random Access Memories« . Une façon de tomber le masque robotique entouré d’autres artistes pour promouvoir une électro dotée d’une âme certaine. Sortis de leur caverne personnelle, les Daft Punk ont par ailleurs expliqué qu’il s’agissait de leur premier album studio : auparavant, ils produisaient leurs titre « à la maison ». Une façon de rentrer dans la norme ? Plutôt de participer à l’industrie musicale tout en prouvant que l’on peut garder son identité propre.

A la fois futuriste et nous renvoyant parfois jusqu’aux années 50, calmant et enivrant, léché et innovant, l’album « Random Access Memories » mérite sans doute bien le buzz qui l’entoure. Si on l’entendra probablement trop cet été pour ne pas se lasser un minimum, on ne peut que se réjouir pour l’image de l’électro française : les Daft Punk demeurent incontestablement parmi ses meilleurs ambassadeurs.

Selon nous un des meilleurs albums pour cet été, nous avons déjà passer de nombreux titres lors d’animation de soirée de mariage, d’entreprise ou publique.

Voici les différents titres de cet album :
daft-punkDaft Punk
01 – Give Life Back to Music
02 – The Game of Love
03 – Giorgio by Moroder
04 – Within
05 – Instant Crush
06 – Lose Yourself to Dance
07 – Touch
08 – Get Lucky
09 – Beyond
10 – Motherboard
11 – Fragments of Time
12 – Doin’ It Right
13 – Contact


Get Lucky : Stephen Colbert reprend Daft Punk avec Hugh Laurie et Matt Damon

Mais aussi :

Cinq récompenses aux Grammy Awward !

Du bonheur pour les Daft Punk, le public Américain adore.

Auteur : Frédéric Altadill

Seul on va vite, ensemble on va loin !!!
Ma page google + : frédéric Altadill

5 réflexions sur « Daft Punk : Fandom excès pour leurs « Memories » ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *