Armonia, portail européen de licences pour les services en ligne

Armonia est le premier portail européen pour la musique en ligne. Crée à l’initiative de la SACEM, La SGAE, la SIAE, Sony latino, PEER et SPA, Armonia constitue le plus grand répertoire de musique au monde. Il a pour but essentiel de faciliter l’accès et la distribution des licences de musique en offrant un guichet unique. Ce portail unique permet de répondre en terme de transparence et d’efficacité à la proposition de la directive émise par la commission européenne. La SACEM et ses homologues espagnol et italien peuvent présenter plus de 5,5 millions d’œuvres. Elles ont signé un accord avec Google. L’accès sera ainsi possible par l’intermédiaire de services tels que Google Music Play, locker ou VOD. Ce guichet permet de couvrir l’exploitation en ligne et mobile dans un territoire qui comprend 35 pays, dont les pays asiatiques, l’Afrique et le continent indien, le Moyen-Orient et la péninsule arabique. Armonia garanti aux auteurs et aux compositeurs, un respect total de leurs œuvres et des rémunérations équitables.

Elle favorise de cette façon largement la promotion des artistes. D’autre part, elle facilite l’introduction de la musique en ligne ou les utilisateurs mobiles qui auront ainsi accès à un répertoire très large. Armonia est donc particulièrement justifié, car elle apporte une évolution positive dans la réforme de la licence multi-territoriale. Les consommateurs comme les artistes y trouvent leur compte. La multitude d’offres assure au grand public un choix considérable et appréciable tandis que les artistes seront sûrs que leurs droits seront respectés. La musique de qualité devrait donc en tirer de réels bénéfices. Tous les types de musique pourront être ainsi exploités, l’animation en particulier par l’intermédiaire des Dj utilisera plus facilement les œuvres. Ce portail permet aussi  de favoriser l’innovation rapide par les prestataires de services musicaux. L’actualité musicale sera tout à fait accessible via Internet, sur mobile ou tablette.

C’était sans doute le moyen le plus rationnel pour répondre à l’accroissement perpétuel des usagers en lignes qui sont toujours plus demandeurs. Dans le monde entier, ils pourront ainsi être dirigés vers une bibliothèque musicale variée et vaste. Cette création correspond parfaitement à l’évolution du marché qui met les services en ligne au premier rang. Le public veut pouvoir écouter de la musique plus rapidement, plus simplement et en toute liberté. La SACEM se félicite de l’accord avec Google. Elle pense que grâce à la gestion collective dans un univers internet qui restait fragmenté il existait une réelle nécessité de parvenir à un portail unique.

Elle rappelle aussi l’importance que tient la musique dans l’économie culturelle. La SIA, équivalent italien de la Sacem en France, estime pour sa part que c’est un pas primordial qui va dans le sens des réformes européennes souhaitées et qui permettra d’être une étape dans la mise en œuvre de l’agenda numérique. Armonia symboliserait une approche visionnaire de l’organisation du répertoire musical et de l’obtention de licences. D’ailleurs, d’autres éditeurs et sociétés de musique devraient intégrer le pôle ainsi élaboré. C’est une voie inédite qui s’est ouverte et qui pourrait bien constituer la nouvelle façon de traiter la gestion des licences musicales à l’avenir. D’autres suivront et pourront facilement s’insérer dans ce portail intéressant. Utilisateurs comme auteurs et compositeurs tireront bien des bénéfices de cette organisation qui représente une réelle progression et qui convient parfaitement à l’air du temps.

 

Auteur : Frédéric Altadill

Seul on va vite, ensemble on va loin !!!
Ma page google + : frédéric Altadill

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *